En surfant sur le web (on a les océans qu’on peut !), je tombe sur ce détournement d’une vidéo qui avait déjà fait le bonheur des bêtisiers : Frigide, les yeux pétillants d’étoiles, trébuche sur un obstacle putatif. Et moi, le mari goujat, de rester indifférent à son drame ! Pire : au lieu de lui porter secours, je plaisante…

Dans cette affaire, mon conseil m’a recommandé de plaider l’habitude. Depuis vingt-cinq ans que je la connais[1. Et encore, « c’est compliqué », comme on dit sur Facebook ; à l’en croire, elle m’aurait rencontré trois ans avant moi ( ?)], ce n’est pas exactement la première fois que je vois Barjot rater une marche, réelle ou imaginaire. Du coup, en un clin d’œil, je sais comment elle va se ramasser…

Dans la vidéo originale déjà, il n’y avait pas photo. Pas un quart de seconde je n’ai été inquiet ; sa chute fut gracieuse, toutes jambes en l’air – et même celle de son panier aussi. Dans ces conditions, n’est-ce pas, me précipiter à son secours n’eût fait que gâcher les belles images de M6…

Quant à la parodie ci-dessus, où un certain Street Fighter tabasse Frigide d’importance, elle m’arrangerait plutôt. On ne va quand même pas me demander à moi de me fighter avec un super-héros, virtuel de surcroît !

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Basile de Koch
est chroniqueur des nuits parisiennes à "Voici" et du Basile de Koch est chroniqueur des nuits parisiennes à "Voici" et du PAF à "Valeurs actuelles". Il est aussi essayiste à 16h.
Lire la suite