En ces temps où une pluie de bêtise féministe courroucée s’abat joyeusement sur la tête des « 343 salauds » (qui par un prompt renfort ne sont plus que 342), il me semble urgent d’aller se rafraîchir l’âme et s’aérer les neurones en écoutant sur le site de France Culture l’excellente intervention de Badiou sur les métamorphoses du féminin et du masculin dans le monde contemporain. Amis réacs, tout est possible : même un féminisme intelligent !

*Photo : BALTEL/SIPA. 00633605_000042. 

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Bruno Maillé
est un paria timide.Ecrivain fantôme en voie de matérialisation, il gravite depuis quinze ans entre diverses revues antimodernes, notamment  L’Atelier du roman.Depuis qu’il écrit à rebrousse-poil dans Causeur, sa conscience politique vient enfin de dépasser d’une courte tête celle de la limace ordinaire.