Home Brèves Au nom de tous les seins


Au nom de tous les seins

Il n’est pas certain que les ouvrières de Lejaby aient autant attiré l’attention du public, des médias et des hommes politiques si elles avaient utilisé leurs doigts de fée à fabriquer des chaussettes ou des parapluies.
La plus-value érotique de leur production, soutiens-gorge, strings et autres tangas – ceux-là même qui défilent sans votre permission sur votre écran d’ordinateur quand vous lisez Causeur – a largement contribué à leur popularité.

Se porter au secours du « soutien-gorge tricolore » assure à MM. Arnaud Montebourg et Laurent Wauquiez une couverture médiatique qu’ils n’auraient pas obtenue en allant, par exemple, soutenir les ouvriers de la raffinerie Pétroplus à Petit-Couronne. Le fantasme se fiche totalement de la justice et de l’égalité célébrées par François Hollande dans son discours du Bourget

Au même moment, le scandale des prothèses mammaires amène le sein des femmes au centre du débat public. Le droit de toutes aux gros nibards en toute sécurité se hisse au niveau des revendications sociales majeures, et un syndicat des siliconnées n’a pas tardé à se constituer pour exiger le remboursement par la sécu des prothèses suspectes.

Cela n’a pas échappé à Libération, qui a sauté sur l’occasion pour offrir à ses lecteurs une couverture digne de Playboy. Carton assuré dans les kiosques. Et c’est ainsi que la politique passe de la rhétorique au stade oral.


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Les abeilles se cachent pour mourir
Next article Matzneff flingue la télé

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération