Alors que l’Argentine continue de s’enfoncer dans la crise, l’effondrement de sa monnaie est tel qu’elle attire toujours plus de touristes.


Véritable enclave européenne en terre sud-américaine, l’Argentine bat tous les records de tourisme. En 2019, 4,3 millions d’étrangers se sont rendus dans le pays, soit une augmentation de 9,4% par rapport à l’exercice précédent. Il faut dire que la conjoncture profite aux étrangers : grâce à la dévaluation continue du peso, la destination est plus accessible que jamais. Certaines agences de voyages invitent, ironiquement, à ne pas rater cette opportunité malgré le caractère peu enviable de la vie sur place.

« Avec la hausse du dollar et l’effrondrement du Peso argentin, l’Argentine est plus accessible que jamais. Profitez-en pour la découvrir au meilleur prix. »

Près de 16 millions d’Argentins (soit 35,4% de la population) vivent en effet sous le seuil de pauvreté. L’inflation (estimée à 57,3% pour cette année par le FMI) complique la gestion économique de cet État à la dérive. Qu’importe, l’arrivée d’un touriste toutes les 5 secondes en moyenne devrait suffire à compenser les pertes et relancer l’économie.

A lire aussi : De l’argent comme s’il en pleuvait

C’est du moins ce que semblait penser l’ex-président Macri, récemment battu aux élections. Il voyait dans le secteur touristique l’avenir du pays, misant notamment sur l’éco-tourisme. Pas sûr que ce soit l’Argentine dont rêvait Eva Perón, mythe inaltérable de ce peuple qui compte désormais parmi les plus malheureux du monde. Seuls 34% des Argentins se disaient heureux en 2019, rejoignant les France au sommet des contrées les plus pessimistes, loin devant… l’Afghanistan.

Lire la suite