Source : http://pasidupes.blogspot.com

Membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, Francis Rapp est né à Strasbourg en 1926. Engagé très jeune dans la Résistance alsacienne, il compte parmi nos grands historiens français, spécialiste de l’histoire du christianisme européen et de l’Allemagne médiévale. On lui doit des ouvrages de référence parmi lesquels Le Saint-Empire romain germanique, d’Otton le Grand à Charles Quint (Points Histoire, Seuil).

François Miclo. Quel sort le christianisme a-t-il réservé aux images au cours de son histoire ?
Francis Rapp. La situation est différente en Orient et en Occident. Chez les orthodoxes, l’icône a un statut particulier. Pour l’iconographe qui la réalise comme pour celui qui la vénère, elle est un objet de piété et de mystère. C’est un vecteur qui permet au croyant d’accéder à la figure sainte qui y est représentée. Son rôle est si important en Orient que c’est l’iconoclasme − et aucune autre question − qui a plongé l’Église orthodoxe dans une crise dramatique aux VIIIe et IXe siècles. L’Occident chrétien a longtemps accordé la même importance à l’image. Puis, à partir de la fin du XIIIe siècle, au moment où apparaît le mouvement franciscain, l’image religieuse s’inscrit dans un décor précis − pensons aux fresques de Fra Angelico. Elle devient ornementale. Elle se fait plus évocatrice et plus pédagogue. L’image, c’est la méthode globale dont le clerc médiéval dispose pour enseigner la foi chrétienne. Dans le même temps, le dolorisme apparaît, tandis que se multiplient les représentations de la Vierge à l’Enfant : l’image s’adresse désormais à l’affectivité.

Et cette évolution se produit sans heurts ?
Loin de là. Il y a, dans l’histoire de l’Occident chrétien, une tension permanente entre les tenants de la dévotion aux objets de piété et les tenants d’un évangélisme radical, qui dédaignent et condamnent tout ce que la tradition a mis en place de dévotions et de pratiques.

 

Acheter ce numéro  /  Souscrire à l’offre Découverte (ce n° + les 2 suivants)  /  S’abonner à Causeur

 

Lire la suite