Sur un sujet délicat, une visite à Auschwitz, Yasmina Reza donne avec Serge un roman qui évite tous les clichés


Serge, le dernier roman de Yasmina Reza, a reçu d’excellentes critiques. Cette unanimité autour d’elle est une habitude. Un souvenir me revient. Au moment où elle commençait à être connue, avec sa pièce « Art », au milieu des années 90, un coiffeur parisien, à qui je disais par hasard que je m’intéressais à la littérature, m’avait parlé d’elle avec éloge: son salon était voisin du théâtre où les représentations avaient lieu. Le « merlan » lettré (j’aime ce vieux mot d’argot pour dire coiffeur) m’avait assuré que Yasmina Reza était quelqu’un avec qui il allait falloir compter! Il ne s’était pas trompé, à vrai dire.

Une langue pleine d’émotions

Depuis, Yasmina Reza a alterné pièces de théâtre et romans, et même un « reportage » très personnel consacré à Nicolas Sarkozy (sous le très beau titre de L’aube le soir ou la nuit). Elle a obtenu le prix Renaudot en 2016 pour son roman Babylone. Celui que nous pouvons lire à présent, depuis cette rentrée de janvier, s’intitule Serge. L’histoire se passe à Paris et tient en un résumé très bref: deux frères, Serge et Jean (le narrateur), et leur sœur Nana, issus d’une famille juive originaire d’Europe centrale, perdent leur mère emportée par un cancer.

A lire aussi: Sollers sans masque

Quelque temps après, ils décident, à l’instigation de la fille de Serge, Joséphine, d’aller visiter Auschwitz. Cette trame suffit à Yasmina Reza pour emporter le lecteur sur quelque deux cents pages frénétiques. Car tout tient dans la langue, extrêmement vive, pleine d’émotions, d’une belle efficacité avec une grande économie de moyens et des raccourcis vertigineux. Le style de Yasmina Reza me semble en parfaite adéquation avec notre époque, tout en gardant une légèreté surnaturelle

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Lire la suite