«Je suis convaincu que Dieu devait avoir le sens de l’humour et qu’il croyait aux joies de la vie» Leo McCarey


La beauté du film Les Cloches de Sainte-Marie (Bells Of Saint-Mary 1945) de Leo McCarey m’a absolument convaincu de revoir ses trois films ayant pour personnage principal un prêtre, et notamment La Route semée d’étoiles (Going My Way 1943).

C’est est une comédie religieuse tournée en 1943 pendant la deuxième guerre mondiale. La petite paroisse de Saint-Dominique à New York  perd ses fidèles. Elle est pauvre et hypothéquée. Son vieux curé, le Père Fitzgibbon ne semble plus en mesure de prêcher. L’épiscopat envoie le jeune Père O’Malley pour redresser la situation. Mais il va se heurter à la désapprobation du curé qui n’aime pas ses méthodes modernes, son optimisme fondamental et son apparente insouciance heureuse…

Une joie communicative

Cette joie de vivre nous est transmise – Going My Way, suivez ma voie, mon chemin – par la force du personnage principal, le Père O’Maley, un curé qui joue du piano et chante, aime le golf et le baseball et se sert de sa gaité pour transmettre sans faillir, les valeurs de partage, d’amour, de bonté. Il va savoir convaincre tous les êtres humains qu’il rencontre de suivre son chemin – à part peut-être la vieille et incorrigible commère bigote, Mrs Hattie Quimp – d’emprunter la voie du bonheur et de se laisser guider par la foi. Pour ce faire, il emploie son sens de l’humour et son amour de la musique.

Sans crise et sans heurts, sans affrontements particuliers, il amène chaque personnage à se métamorphoser en ce qu’il a de meilleur. La grande intelligence du prêtre est de prendre le temps d’écouter ses interlocuteurs, de les laisser s’exprimer. Leur méfiance disparaît et il parvient à tirer parti des talents de chacun. Sa joie, sa miséricorde et son dynamisme sont communicatifs. Le film est un éloge de l’entraide et de l’amitié. « Aide ton prochain et le ciel t’aidera. »

Patient, il parvient par ses méthodes originales à convertir les adolescents délinquants du quartier au chant. Il les accompagne au cinéma et aux matchs de baseball. Puis il les amène à créer sous sa direction une chorale qui va interpréter dans la grâce Douce nuit, l’Ave Maria et la chanson titre du film Going My Way en compagnie d’une ancienne amie d’enfance,  Genevieve Linden, devenue chanteuse d’opéra au Métropolitan Opera. Et il transforme Carol, une jeune fille rebelle et perdue: elle va rencontrer Ted Haines jr, le fils oisif de la société immobilière de crédit à qui la paroisse doit de l’argent. Tous deux vont se métamorphoser de même que le riche Mr Haines père, impitoyable en affaires ou l’aimable policier Pat McCarthy… Tous vont ainsi retrouver le chemin de l’église.

Un mélange miraculeux des genres

Le Père O’Malley – interprété par Bing Crosby, excellent chanteur et acteur, mu par un entrain et un humour talentueux –  est le révélateur des qualités humaines et spirituelles  de chaque être qu’il croise. C’est la miraculeuse force morale du film, basée sur le postulat faisant de chaque être vivant des individus qui  choisissent un nouveau destin sous le regard attentif, bon, miséricordieux et exigeant du prêtre. A leur tour, ils transforment les personnes qu’ils rencontrent.

La force de l’œuvre de Leo McCarey est de faire se côtoyer comédie, mélodrame, chansons, humour et émotion. Son génie de cinéaste est de communiquer au spectateur la joie qui émane de son film par son formidable sens de la mise en scène, son génie du montage de séquences, qui semblent disparates, mais forment à mesure de l’écoulement du temps une véritable harmonie au service du bonheur.

Il nous transmet une immense plénitude de l’âme qui passe des personnages au spectateur comme un courant merveilleux. La beauté de la photographie en noir et blanc du chef opérateur, Lionel Lindon, la musique (cantiques, folklore, opéra, chansons populaires), l’alchimie magique des sentiments et des valeurs morales nobles font de La Route semée d’étoiles, l’un des plus émouvants chefs-d’œuvre du cinéaste, absolument fascinant!

La Route semée d’étoiles (Going My Way) de Leo McCarey

États-Unis – 1943 – V.O.S.TF. et V.F. – 2h10

Interprétation: Bing Crosby (le Père Chuck O’Malley), Barry Fitzgerald (le Père Fitzgibbon), Jack McHugh (le Père Timothy O’Dowd), James Brown (Ted Haines Jr.), Gene Lockhart (Ted Haines Sr.), Jean Heather (Carol James), Porter Hall (Monsieur Belknap), Fortunio Bonanova (Tomaso Bozanni), Eily Malyon (Madame Carmody), Risë Stevens (Genevieve Linden).

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Jacques Déniel
est directeur de cinéma.
Lire la suite