Premier débat

Il faut sauver le modèle social que le monde nous envie (™) et en particulier notre système de retraites. François « Flamby » Hollande, fossoyeur des comptes publics de Corrèze, propose un système de retraire géré par l’État, obligatoire et par répartition avec un âge de départ à la retraite à 60 ans tandis que S.A.I. Nicolas Ier, empereur de Neuilly-sur-Seine, propose un système de retraite géré par l’État, obligatoire et par répartition avec un âge de départ à la retraite à 62 ans. On imagine déjà la violence des échanges…

Deuxième round.

Tout ça, c’est à cause de la vilaine spéculation financière, de la mondialisation ultralibérale (copyright MLP/JLM), des traders, des paradis fiscaux et des banquiers (liste non-exhaustive et provisoire). Il faut donc instaurer un taxe sur les transactions financières pour leur montrer qui est le chef; non mais ! François Hollande, capitaine de pédalo, propose de taxer les transactions financières pour mettre fin à la spéculation tandis que Nicolas Sarkozy, Bonaparte de faible envergure, pense taxer les transactions financières pour obliger les marchés à réparer leurs bêtises. Il va y avoir du sang sur les murs.

Troisième débat

C’est le sujet le plus important de la décennie – que dis-je de la décennie, de l’Histoire de France ! – et c’est là qu’on va voir les lignes de fractures les plus profondes entre ces deux projets de société totalement antagonistes : doit-on accepter, oui ou non, que de la viande halal soit vendue sur le territoire de la République et, si oui, faut-il prévoir un étiquetage spécifique ? François Hollande, ex de Ségolène Royal et accessoirement candidat au second tour de la présidentielle, pense que non, que ça reviendrait à stigmatiser les musulmans tandis que Nicolas Sarkozy, ex de Madame Ciganer-Albéniz et par ailleurs président sortant, pense que c’est un sujet très grave et que l’État doit intervenir pour faire quelque chose.

Bon, on ne pourrait pas avoir trois bons films à la place ?

Lire la suite