Home Société En Angleterre, Loft Story version hallal


En Angleterre, Loft Story version hallal

En Angleterre, Loft Story version hallal
Les participants à l'émission "Muslims like us" de la BBC Two.
Les participants à l'émission "Muslims like us" de la BBC Two.

Vous croyez avoir tout enduré en matière de télé-réalité ? Vous n’avez encore rien vu. La chaîne publique anglaise BBC Two vient de lancer le reality-show Muslims like us (« Des musulmans comme nous »), la version 100 % musulmane de Loft Story, sous l’élégant euphémisme de « réalité structurée ».

Ils sont dix, enfermés pour dix jours dans une belle villa de York au nord de l’Angleterre. Son casting ? La septuagénaire Saba, fan de Bob Dylan ; Ferhan, un ingénieur en informatique gay mais qui craint avant tout que sa mère apprenne son occasionnelle consommation d’alcool ; Nabil, un noir qui interprète des one-man-show et s’occupe d’aide aux SDF ; Zohra, la seule chiite de l’échantillon ; le dodu Mani, présentateur télé d’origine pakistanaise ; Humaria, une jeune femme qui porte le hijab tout en dénonçant les violences domestiques liées à l’islam ; Barra, un étudiant syrien si avenant qu’il donne l’accolade à un membre de la très xénophobe English Defence League ; la libérale Naila, inconditionnelle des bars karaoké. Last but not least, les deux stars incontestables du show : Mehreen la bombasse et Abdul Haqq le djihadiste, dont le passeport a été confisqué en raison de son intention de rejoindre la Syrie.

Le buzz autour du programme, d’abord assez faible, a décollé quand Mehreen et son décolleté ont déboulé dans la cuisine où Abdul Haqq lisait le Coran. Et là,[access capability=”lire_inedits”] badaboum, Haqq refuse toute conversation avec Mehreen et en guise de bienvenue lui tend une feuille avec des instructions précises sur la façon de nouer le voile.

Ce n’est pas l’unique séquence qui fait polémique car Abdul Haqq joue consciencieusement son rôle de représentant de la frange radicale de la communauté musulmane britannique. Question posée par nombre de spectateurs : est-il bien raisonnable de donner pareille tribune à un fanatique qui justifie par exemple l’assassinat des chiites sous prétexte qu’ils sont hérétiques ?

Fatima Salaria, responsable de la programmation à la BBC, estime qu’au contraire, ne pas montrer un seul intégriste serait « totalement irresponsable » parce qu’hypocrite. Kieran Smith, le producteur, va nettement plus loin, invitant l’audience à percevoir « l’être humain » derrière « le monstre ». Avis aux survivants du Bataclan et de Nice.

Quant au reste, arrêtons de pinailler et constatons avec joie au fil des épisodes qu’une majorité écrasante de nos lofteurs musulmans préfère picoler plutôt que chercher la direction de La Mecque. N’est-ce pas la première bonne nouvelle de 2017 ? [/access]


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Qui est responsable de la hausse vertigineuse de l’héritage?
Next article “Le Monde” et les agents de conservation
Paulina Dalmayer est journaliste et travaille dans l'édition.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération