Alors qu’une brûlante actualité nous rappelle chaque jour combien le chemin vers l’égalité s’avère être un combat de tous les instants, une publicité, diffusée sur les ondes, vantant les mérites de la nouvelle classe affaire d’une fameuse compagnie low cost est passée étrangement inaperçue. Elle propage pourtant de façon éhontée les stéréotypes les plus bas en matière de sexisme.
Une voix de femme, à la fois aimable et chaude et grave, après avoir donné rapidement les consignes d’usage, s’adresse alors – ô surprise ! – directement à un passager auquel l’auditeur est censé s’identifier.

Notons déjà que le steward évidemment est une femme. Et que le passager assis en classe affaire évidemment est un homme. Ce n’est donc sans doute pas avec cette espèce de stéréotype que l’on va faire progresser la cause des femmes dans l’entreprise. À quoi bon essayer d’apprendre aux enfants à ne pas adopter le sexe de leur genre mais à découvrir leur sexe social s’il s’agit d’entendre à longueur d’ondes que l’hôtesse est une femme et le businessman un homme !

Mais la publicité ne s’arrête pas là. L’hôtesse de l’air achève son petit mot sur ceux-ci : « le bonjour à votre dame ». Derrière cette expression mi-populaire mi-désuette, ne devons-nous pas comprendre que l’homme, seul être laborieux de son ménage, voyage pour gagner le salaire du foyer que sa « dame » est censée entretenir, dans l’attente patiente de son retour ? Pire encore, devons-nous accepter de nous plier au diktat du conformisme social et réactionnaire qui voudrait prétendre, par de véritables coups de boutoir tant la publicité fut diffusée, que cet homme d’affaires, est nécessairement hétérosexuel ?

Espérons que les pubards retenus par la compagnie ont prévu une suite à cette histoire car le défenseur des droits devrait bientôt être sur la brèche…

Lire la suite