Paris, un lieu commun

Depuis la publication, le 3 janvier, dans Newsweek, d’un article sur « La chute de la France », le french-bashing bat son plein. En effet, si, chez nous, ce réquisitoire lourdaud truffé de contrevérités a déclenché beaucoup de sarcasmes, d’ailleurs justifiés, partout ailleurs, il a fait des petits.

L’une des dernières francophobes déclarées est Scarlett Johansson. Invitée au « Late Show » de David Letterman, l’actrice, qui vit sur la rive gauche (de la Seine, of course, quel autre fleuve a une rive gauche ?) depuis quelques mois, s’est plainte avec virulence de la grossièreté et de l’agressivité des Parisiens.

On peut hausser les épaules devant tant de lieux communs (qui a jamais rencontré un Parisien agressif ou grossier ?). Ce serait une grave erreur. Les stéréotypes, les préjugés, les clichés qui jaillissent, d’un bout à l’autre de la planète, quand le mot « France » est prononcé, contribuent à la richesse nationale. Ce sont des points de PIB.

Lire la suite