Home Médias L’émotion politique


L’émotion politique

L’émotion politique

salame lemarchand emission politique

Tout le monde n’a pas regardé le premier numéro  d’« Ambition intime », l’émission d’M6 dans laquelle Karine Lemarchand reçoit des personnalités politiques et les interroge sur des sujets non politiques, tels que leur vie affective, leur famille, leurs goûts, leur enfance, etc. Mais tout le monde en a entendu parler et personne n’en ignore le principe, tant celui-ci a suscité de désapprobation.

Une très hypocrite désapprobation

On peut juger cette émission assez nunuche et s’étonner que les participants aient accepté de se prêter à ce jeu. Il fait peu de doute que de nombreuses tractations ont dû avoir lieu avant et après le tournage, les équipes des conseillers en communication des uns et des autres cherchant à contrôler au maximum l’image que ce programme télévisé donnerait de leur candidat. Il est évident, en effet, que les personnalités interrogées ne pouvaient avoir donné leur accord que sous réserve d’avoir un droit de regard sur le résultat. Et trop désireux de donner corps à leur idée d’émission révolutionnaire, les responsables du programme étaient probablement prêts à céder aux nombreuses exigences de leurs invités. Rien ici de bien surprenant.

Lisez la suite de l’article sur le blog d’Ingrid Riocreux.


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Insécurité: ne plus subir!
Next article Aubervilliers, la mondialisation malheureuse (2/2)
Agrégée de lettres modernes, spécialiste de grammaire, rhétorique et stylistique. Dernier ouvrage: "Les Marchands de nouvelles, Essai sur les pulsions totalitaires des médias" (L'Artilleur, 2018)

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération