Les amateurs de films de série Z connaissent la scène par cœur. Une jolie fille, plus ou moins déshabillée, court dans une forêt, poursuivie par un tueur dégénéré muni d’objets contondants, croc de boucher, hachoir ou tronçonneuse. Le visage déformé par la panique, elle fouille désespérément dans son sac à la recherche de son téléphone portable. Elle veut appeler au secours. On la comprend. Et là, l’épouvante monte d’un cran. Elle a beau taper désespérément sur le clavier ou l’écran, il n’y a personne au téléphone. « Il n’y a pas de réseau ! » Et la créature sombre définitivement dans l’hystérie alors que la silhouette de l’écorcheur se profile déjà entre les arbres.

*Photo: Julie Jacobson/AP/SIPA. AP21504016_000001

Lire la suite