Home Brèves Pétain pédago ?


Pétain pédago ?

L’intérêt de lire des romans oubliés, en vacances, c’est que l’on y trouve des choses parfois surprenantes, voire troublantes. Ainsi, dans Clotilde, un roman de Cecil Saint-Laurent de 1957 qui raconte les aventures fortement teintées d’érotisme d’une jeune fille intelligente et délurée pendant pendant l’Occupation, on trouve un passage étrange qui rappellera certainement des choses aux professeurs d’aujourd’hui en lutte avec le pédagogisme.

Ce pédagogisme, dont un des piliers est le désir acharné de décloisonner toutes les matières de manière à ce qu’elles « fassent sens » pour les élèves qui sont, comme chacun sait, « au centre du système » et doivent construire eux-mêmes leur savoir…. Quitte à perdre en route des choses aussi accessoires que la culture générale ou le sens critique. Dans Clotilde, donc, l’héroïne se retrouve à un moment enseignante dans ce qu’on appellerait aujourd’hui un centre éducatif fermé pour des jeunes garçons à problème, le tout dépendant des Chantiers de Jeunesse mis en place par Vichy dans un souci de rénovation morale.

Un inspecteur arrive net c’est l’occasion d’exposer la politique éducative de Vichy. Voilà l’extrait pour le moins troublant, notamment pour ceux qui ont eu ces dernières décennies eu l’occasion de lire des instructions issues du BO (Bulletin Officiel) du ministère de l’Education Nationale : « Beaugeharon se passionne en revanche pour les « centres d’intérêt ». Il s’agit d’une doctrine pédagogique très en vogue au secrétariat général à la jeunesse à Vichy, à ce qu’il faut croire. Elle consiste, à partir d’un mot ou d’une idée, à en épuiser les ressources à travers tous les cours. Par exemple, « le cygne » – en histoire le cygne de Léda et quelques aperçus sur la mythologie ; en histoire naturelle, le cygne est un volatile de la familles des… des quoi au fait ? En gymnastique, danss rythmique sur le thème du cygne. En dessin, dessiner un cygne. En cours pratique, l’utilisation des plumes de cygnes. »

Mais enfin, ne tirons pas de conclusions hâtives. Sinon, il faudrait aussi en finir avec la fête des mères, autre héritage maréchaliste. Quoique, la fête des mères, finalement…


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Tombeau pour Chris Marker
Next article La stratégie du cloporte
Jérôme Leroy est écrivain et membre de la rédaction de Causeur. Dernier roman publié: Vivonne (La Table Ronde, 2021)

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération