Quantcast
Home Édition Abonné Décembre 2021 Pas de bikinis pour les handballeuses


Pas de bikinis pour les handballeuses

Au beach-handball féminin, les matchs sont serrés...

Pas de bikinis pour les handballeuses
D.R.

La Fédération Internationale de handball essaye d’abattre le machisme – mais pas trop non plus…


Début octobre, la Fédération internationale de handball (IHF) a modifié son règlement sur les tenues portées par les beach-handballeuses. Celles-ci se voyaient jusqu’alors obligées de disputer les matchs en bikini. Mais au cours du dernier championnat d’Europe féminin qui s’est déroulé au mois de juillet, les handballeuses norvégiennes, refusant de se plier à la règle, avaient arboré des shorts lors du match contre l’Espagne pour la médaille de bronze.

A lire aussi : J’aime les hommes…

D.R.

Elles ont donc écopé d’une amende de 1 500 euros infligée par la fédération. Qui a déclenché quelques réactions indignées. « Que de changements d’attitude sont nécessaires dans l’univers international macho et conservateur du sport », a même tweeté le ministre norvégien de la Culture et de l’Égalité, Abid Raja. L’IHF, consciente du problème, a donc décidé de réagir. Grâce au nouveau règlement, les joueuses pourront porter des shorts. Mais la fédération, craignant probablement pour l’attractivité du handball de plage féminin – discipline peut-être en manque de prouesses sportives spectaculaires ? – a spécifié que ces shorts ne seraient autorisés qu’à condition qu’ils soient courts et « serrés », tandis que ceux des joueurs masculins ne doivent être que « pas trop amples ». Chacun pourra se figurer la nuance entre un short féminin « serré » et un short masculin « pas trop ample ».

A lire aussi : Alain Finkielkraut: “Le sport est annexé par la vertu”

Quoi qu’il en soit, espérons que le conservatisme macho finira par disparaître du sport international. Avec un peu de chance, nous pourrons assister dans quelques années à des matchs de beach-handball féminin en burkinis non binaires. Mais à condition qu’ils soient serrés.

D.R.

Décembre 2021 - Causeur #96

Article extrait du Magazine Causeur


Previous article Non! Le zemmourisme n’est pas un racisme
Next article Soft power au pays du matin (pas si) calme

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération