Home Culture Monseigneur Aupetit, mais qu’est-ce qu’il a sous sa mitre?


Monseigneur Aupetit, mais qu’est-ce qu’il a sous sa mitre?

Pourquoi voulez-vous faire du laid avec du beau?

Monseigneur Aupetit, mais qu’est-ce qu’il a sous sa mitre?
L'archevêque de Paris, Mgr Aupetit, célèbrant la messe de Pâques dans l'église de Saint-Germain-l'Auxerrois, à Paris, le 12 avril 2020. © Dominique Boutin/SIPA Numéro de reportage : 00955670_000007

Les projets de Monseigneur Aupetit pour la rénovation de Notre-Dame de Paris ne sont pas au goût de l’académicien Jean-Marie Rouart


Quelques précisions pour commencer afin de rendre plus clair ce qui va suivre. La chirurgie esthétique a pour mission de réparer les outrages du temps. On retendra la peau d’un cou affaissé par les années. On effacera telle ou telle ride jugée disgracieuse. Mais on s’abstiendra de porter le scalpel sur un visage demeuré éternellement jeune !

Ensuite, rappelons que Notre-Dame est comme son nom l’indique notre. Elle est à nous tous: croyants, non-croyants, catholiques, athées. Les droits de propriété que s’arroge sur elle l’archevêque de Paris sont donc parfaitement contestables.

Mgr Aupetit est un prélat résolument moderne et progressiste. Il a donc décidé, pour sacrifier aux goûts du jour et aux siens, de retaper Notre-Dame pour la mettre en conformité avec ce qu’il juge être la mode. Et surtout il a eu à cœur de faire la peau de ce vieux réac de Viollet-le-Duc. Il envisage ainsi de faire appel à des artistes « contemporains » pour refaire les vitraux brûlés de la cathédrale. Les sièges détruits par l’incendie seront, selon ses vœux, remplacés par des bancs dont l’élaboration sera confiée à des designers modernes. Et sous la nef, il y aura même un parcours lumineux.

Des charpentiers partageant leur savoir-faire à l'occasion des Journées du patrimoine, sur le parvis de Notre-Dame de Paris, le 20 septembre 2020. © Alfonso Jimenez/Shutterstock/SIPA Numéro de reportage : Shutterstock40793209_000029
Des charpentiers partageant leur savoir-faire à l’occasion des Journées du patrimoine, sur le parvis de Notre-Dame de Paris, le 20 septembre 2020. © Alfonso Jimenez/Shutterstock/SIPA Numéro de reportage : Shutterstock40793209_000029

La fête qui s’annonce sera parfaite si pour la quête il est fait appel à des jeunes bonnes sœurs en tutu. Pour défigurer définitivement Notre-Dame, Mgr Aupetit devrait solliciter Jeff Koons et McCarthy les auteurs immortels du « Vagin de la Reine » et du « Plug anal ». Ils sont certes très chers. Mais pour Notre-Dame ils accepteront de travailler gratuitement car cela leur fera une pub d’enfer.

Pour renflouer les caisses un peu vides de l’archevêché, Mgr Aupetit organisera des spectacles son et lumières sur le parvis de Notre-Dame. On y verra Esmeralda incarnée par une migrante. Ce qui est aussi très tendance.

Bientôt Notre-Dame sera rafistolée et laide. Pour célébrer cet événement, il y aura une messe conduite par l’archevêque de Paris. Rien que d’y penser ça donne furieusement envie d’aller prier à Saint-Nicolas du Chardonnet!


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Chic, on peut tourner 20 km autour de la maison!
Next article Erdogan, le sultan voyou
est journaliste et essayiste

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération