Entre ses migrants, les dealers et de potentiels terroristes, la gare de Milan ne fait pas vraiment la fierté des Italiens.


Peu de guides touristiques parisiens mentionnent la colline du crack de La Chapelle. Sa population de drogués, dealers et migrants n’enchante guère les amoureux du Paris d’Amélie Poulain aux couleurs pastel rehaussées à la palette graphique. De même, pour nous autres français, l’Italie évoque davantage Anita Ekberg et Marcello Mastroianni que les bidonvilles qui enlaidissent certains faubourgs de Rome. Au nord de la péninsule, Milan concentre « trafiquants de drogue, islamistes et délinquants » autour de sa gare centrale, nous apprend le quotidien libéral-conservateur Il Giornale.

Un militaire poignardé aux cris d’« Allahou Akbar »

Le 17 septembre, un militaire en faction y a été poignardé à la gorge par un clandestin yéménite aux cris d’« Allahou Akbar ». Qu’il s’agisse d’un attentat ou de l’acte d’un « déséquilibré », selon la formule consacrée, l’épisode n’a pas étonné outre mesure les habitués de la place du Duc d’Aos

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Novembre 2019 - Causeur #73

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite