Né à Amsterdam en 1820, Franz van Haaten était tenu pour l’un des botanistes les plus réputés du XIXe siècle. Inventeur de la synthèse abusive, qui consistait à greffer ensemble tout ce qui lui passait sous la main (il se greffa même un cuir chevelu sur la tête), il consacra sa vie entière à créer de nouvelles variétés de roses. Les roseraies européennes doivent ainsi au génie de van Haaten la tulipe des neiges, l’edelweis marin et le chou-rose. L’invention du bonzaï géant lui valut d’être distingué par l’académie des Sciences du Japon en 1854. Le peintre Jan van der Putten représente ici le grand botaniste avec l’un des plus beaux pots aux roses qu’il créa.

Jan van der Putten, L’homme au géranium, huile sur toile, 1857. Conservé au Coffee Shop Broederschap mijn kont d’Amsterdam (NL).

Lire la suite