Jean-Pierre Chevènement a tiré le premier. Normal, l’homme est connu pour son art d’avoir raison avant les autres. En fin de semaine dernière, il fut donc le premier à traiter Europe Ecologie-Les Verts de « secte fanatique », ce que personne n’avait encore osé faire, quoique tout le monde fût au courant depuis longtemps. C’est vrai, quoi. Quand on voit Cécile Duflot se contorsionner pour obtenir une circonscription parisienne aux législatives alors qu’il est de notoriété publique que la capitale est la ville la plus polluée de France !

Nicolas Sarkozy, qui aime à mettre ses pas dans ceux des gaullistes en dépit du différentiel ostensible de pointure, ne tarda pas à lui emboîter le pas. En déplacement mardi dans le Gers, où il allait serrer les mains calleuses de quelques paysans plus fauchés que leur blé, le président de la République stigmatisa vivement les écologistes, en dénonçant leurs positions « sectaires » sur l’agriculture. Quant à l’entourage présidentiel, il avait en partie préparé le terrain, en confiant il y a peu à Paris Match « nous avons en face de nous la gauche la plus sectaire d’Europe ».

Mais, s’il en est un que nous n’attendions pas, ni sur ce terrain là, ni sur aucun autre, c’est bien Robert Hue. Pourtant, n’omettant de céder à aucune mode, l’ancien communiste s’engouffra dans la brèche. Et, sans doute pour prouver qu’il bouge encore, il s’en prit à Jean-Luc Mélenchon en ces termes : « Mélenchon est dans une dérive sectaire. Et une partie de l’électorat communiste ne se retrouve pas dans cette démarche d’agression. Car, au final, l’excès dont il fait preuve risque d’hypothéquer la victoire de la gauche ». C’est vrai qu’en matière de démarche politico-sectaire, celui qui fut l’instigateur du NEP (nouvel espace progressiste) et du MUP (mouvement unitaire progressiste), sait de quoi il parle…

Qu’on se le tienne pour dit. L’adversaire, désormais, n’est plus « conservateur », « ringard » ou « dépassé », il est « sectaire », ce qui n’étonnera guère les téléspectateurs de France3, ayant appris hier soir que la campagne de Le Pen en 1988 fut financée par la secte Moon. Aussi méditera-t-on -parce qu’on n’est jamais trop prudent – ce conseil avisé de Marc Escayrol : « le meilleur moyen de se protéger contre la présence d’une secte est de se munir de produit contre les mystiques ».

Lire la suite