Le peintre Henri Plenel n’avait pas un talent immense. Comme l’art contemporain n’existait pas encore à son époque, il consacra sa vie à produire des croûtes toutes plus laides et insipides les unes que les autres. S’il y avait eu, chez Henri Plenel, la moindre once d’élan esthétique, on pourrait, à la rigueur, conclure que chacune de ses toiles était ratée. Ce n’est même pas le cas.

Lire la suite