Home Édition Abonné Retour sur la guerre des prénoms…


Retour sur la guerre des prénoms…

Retour sur la guerre des prénoms…
Mémorial des enfants juifs du Vélodrome d'Hiver, Paris, 15ème arrondissement © LODI Franck/SIPA. Numéro de reportage : 00847209_000018

Zemmour a tort, mais quand même pas sur tout.


L’auteur de La France n’a pas dit son dernier mot, ne souhaite pas qu’on s’appelle Idriss, Mohamed ou Sofiane si l’on veut être français. Sa charge est excessive. Mais un peu d’histoire permettra peut-être de nuancer les critiques qui visent le polémiste.

A lire aussi : Causeur #95: L’ombre du Z

Quand la France, dans les années 70, alla chercher, en Afrique du Nord, des immigrés pour ses usines, ils s’appelaient évidemment Mohamed, Idriss et Sofiane. Mais cela ne posait aucun problème. Ils étaient heureux d’échapper à leur misère et étaient reconnaissants à la France de leur avoir donné du travail.

Quand en 1870, le décret Crémieux fit des Juifs d’Algérie des citoyens français, ils n’appelaient pas leurs enfants Nathan ou Baruch. C’est d’ailleurs pour cette raison que Zemmour a pour prénom Eric.

Quand les Juifs d’Europe de l’Est arrivèrent en France, leurs enfants furent déclarés sous des prénoms français : pas de Moshe ou de Shmoul. Il faut regarder les plaques des écoles parisiennes avec les noms des petits Juifs déportés par les nazis : Robert, Georgette, Maurice, Suzette.

Les temps ont bien changé depuis. Nous assistons à ce que Finkielkraut appelle une « désassimilation ». On peut bien sûr être en France et s’appeler Mohamed, Idriss ou Sofiane. Encore faut-il aimer la France !

A lire aussi de Benoît Rayski : Et vous, vous préférez la lapidation ou la pendaison ?

PS : Il y a cela quelques années, Martin Hirsch, l’actuel directeur de l’Assistance publique, farouche adepte du vivre ensemble, déclara ceci : « Quand un Français de souche appellera son fils Mohamed, l’intégration sera réussie ». Alléluia ! Ainsi, les Mohamed de souche pourront émigrer en masse en Algérie.

La France n'a pas dit son dernier mot

Price: 21,90 €

30 used & new available from 16,95 €


Previous article Enquête: peut-il y avoir un vote musulman pour Zemmour ?
Next article Cinq candidatures au poste de Premier ministre de Macron 2!
est journaliste et essayiste

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération