Home Édition Abonné Avril 2019 Llinas réinvente le cinéma des origines


Llinas réinvente le cinéma des origines

Quand on est génial, on est génial

Llinas réinvente le cinéma des origines
"La flor : partie 4", un film de Mariano Llinas.

 La Flor : partie 4 du cinéaste argentin Mariano Llinas clôt un ensemble d’une durée de quatorze heures mêlant polar, drame, science-fiction et comédie. Magistral.


Le temps ne fait rien à l’affaire, quand on est génial, on est génial. D’une durée de trois heures trente, cette ultime partie de La Flor clôt un ensemble d’une durée de quatorze heures au total. Prenant à contre-courant l’engouement général et fatigant pour les séries télé, un cinéaste argentin et francophile réinvente le cinéma des origines, lequel ne reculait pas devant les épisodes et autres suites diverses.

Mélo, polar, drame, science-fiction, comédie, cette fleur de cinéma pur ne renonce à explorer aucun genre pour jouer à saute-mouton avec un quatuor d’héroïnes réjouissantes. On peut sauter dans ce train en marche et voir isolément cet épisode qui offre un sidérant hommage au Jean Renoir de Partie de campagne. Reprenant sa bande-son, le film y pose ses images inspirées, comme celles d’un ballet d’aviation. On entend alors le film de Renoir comme on ne l’entendait plus et ces nouvelles images nous remplissent d’un bonheur cinéphile absolu. Et n’oubliez pas de rester jusqu’au bout du générique de fin.

La Flor : partie 4, de Mariano Llinas. Sortie le 3 mars.

Avril 2019 – Causeur #67

Article extrait du Magazine Causeur


Previous article Dumas et Defoe, mes relectures de printemps
Next article “Rouge”: l’art soviétique en noir et blanc
Critique de cinéma. Il propose la rubrique "Tant qu'il y aura des films" chaque mois, dans le magazine

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération