Karl Kraus à la rescousse

Après une discussion violente avec deux jeunes femmes m’intimant de retirer mon nom d’un certain manifeste, « esclavagiste » selon elles, publié par Causeur – sommation à laquelle, bien entendu, je n’ai pas donné suite –, je me suis rendu à cette triste évidence : pour elles, les hommes sont des porcs qui doivent être châtrés. Pourtant, ni l’une ni l’autre ne manquent d’atouts : l’une est une actrice de cinéma adulée dans le monde entier, l’autre une présentatrice de télévision. Elles n’ont pas cessé de me répéter que les prostituées sont des « victimes », des victimes de « porcs » (elles n’ont pas ajouté « comme toi », mais sans doute l’ont-elles pensé). De toute façon, prostituées ou non, les femmes sont des victimes. Le grand mot, après « esclavage », était lâché : « victime ».

*Photo: MARY EVANS/SIPA. 51018656_000001

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Roland Jaccard
Psychologue, écrivain, journaliste, critique littéraire, essayiste et éditeur suisseEssayiste, il se fait connaître en 1975 par L'exil intérieur, essai qui a marqué des générations de lecteurs. Romancier, il écrit Sugar Babies, Flirt en hiver, Une fille pour l'été. On lui doit également une trilogie autobiographique L'âme est un vaste pays, Des femmes disparaissent, ...