Home Brèves L’armée égyptienne découvre la menace islamiste !


L’armée égyptienne découvre la menace islamiste !

Les généraux égyptiens n’ont pas l’intention de laisser la démocratie ravager leur pays et entendent bien corriger le tir du suffrage universel. Selon David Kirkpatrick du New York Times, l’un des chefs du Conseil suprême des forces armées, le général Mukhtar al-Mulla, a parlé, fait rarissime, « on the record » avec la presse étrangère, s’engageant à contrôler le processus de rédaction de la nouvelle constitution, mission principale de l’assemblée qui sortira des élections actuellement en cours en Egypte.

Selon le général al-Mulla, les premiers résultats des élections ne sont pas représentatifs de l’électorat égyptien puisque – entre autres raisons – les factions islamistes et notamment les salafistes d’al-Nour, ont bénéficié de leur supériorité en matière d’organisation pour dominer les scrutins.
Il faut rappeler que l’armée a déjà essayé début novembre d’imposer un texte « pré-constitutionnel » visant à graver dans le marbre son propre statut au sein de la nouvelle république, ainsi que d’y inscrire d’emblée certaines libertés fondamentales et tout particulièrement la liberté de culte. Cette manœuvre de l’Armée s’est heurtée à une résistance résolue aussi bien de la part des certains islamistes que des mouvements plutôt laïques et libéraux. Les manifestations organisées pendant le weekend du 18-20 novembre contre la pré-constitution ont été durement réprimées par l’armée et la crise qui s’en est suivie a même menacé la tenue des élections prévues une semaine plus tard, le 28 novembre.

Rassurée dans un premier temps par le taux de participation aux élections (revu depuis à la baisse), les militaires ont vite déchanté avec la percée des salafistes et les scores piteux des démocrates. Vu ce qui s’est passé il y a trois semaines à peine, les déclarations étonnamment audacieuses d’un des vrais dirigeants du pays semblent prouver que l’armée a décidé d’ôter ses gants et de s’attaquer frontalement aux islamistes. C’est pas trop tôt, mais c’est peut-être déjà trop tard…


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article L’identité post-nationale en débat
Next article L’ivresse des sommets
est historien et directeur de la publication de Causeur.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération