Samedi, Jérôme Rodrigues a tenté de s’opposer à la manifestation de Génération identitaire.


Vous vous souvenez de Jérôme Rodrigues? Eh bien, il s’est transformé en combattant antifasciste!

On pensait, bien à tort, que cet homme était simple. Et c’est avec étonnement qu’on découvre sa très riche complexité.

De tous les Gilets jaunes, il était le plus connu. On le voyait partout. Sur les ronds-points, à la Bastille, à la République, sur les Champs-Élysées. Toutes les caméras étaient braquées sur lui.

A lire aussi: À la «French Pride», on se tient bien

Quand il fut éborgné par une grenade de désencerclement lancée par la police, ce fut la gloire. Il était devenu un martyr : saint Jérôme… Un œil en moins, il continuait à manifester sans relâche. Les policiers l’interpellaient et comme il était fort, il se débattait comme un beau diable.

Puis le mouvement des Gilets jaunes s’étant essoufflé, il a disparu de l’actualité (pas tout à fait quand même car il chroniquait chez Cyril Hanouna). Il serait exagéré de dire qu’il nous manquait. Et Jérôme Rodrigues ne voulait pas qu’on l’oublie.

Ainsi, il a ressurgi ce samedi près de la place Denfert-Rochereau où se tenait une manifestation contre la dissolu

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Lire la suite