Jean-Luc Mordoh a écrit une pièce de théâtre en onze actes ! Une maison quelque part en France. Gérard est l’époux de Ginette, un cordon bleu dont les menus feraient saliver l’ami Périco Légasse. En onze actes et autant de menus arrosés de nectars rouges ou blancs, Gérard décortique les réalités contractuelles des traités qui, selon lui, emprisonnent les nations européennes. La France, chérie par les deux personnages, ne fait pas exception. Gérard s’avère autant passionné par le décorticage des textes européens que par le chapon en croûte de sel de Ginette. Cette dernière doit parfois calmer ses fougueux élans eurocritiques – certains diraient europhobes – mais finit toujours pas être convaincue par la redoutable pédagogie de son mari. Il en a été souvent de même avec nous même si- avouons-le – nous connaissions déjà la plupart de ces dispositions iniques que subissent nos vieilles nations. Lors du onzième et dernier acte, Gérard nous la joue Nigel Farage[1. Président de l’UKIP. C’est sous sa pression politique que David Cameron a annoncé un référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l’UE.] et nous indique la direction. Utiliser l’article 50 du TCE : « Tout Etat membre peut décider conformément à ses règles constitutionnelles de se retirer de l’Union ».

Une telle issue est-elle envisageable ? Comme Jean-Luc Gréau, nous pensons que les raisons de la crise de l’euro sont toujours présentes malgré une accalmie passagère. De toute évidence, le démontage de la monnaie unique devra tôt ou tard être négocié. Il faudra en profiter pour renégocier d’autres aspects des institutions européennes. Ainsi parviendrait-on à échapper à la solution suggérée par Gérard l’épicurien. Si ce n’était pas le cas, l’article 50 constituerait effectivement la seule porte de sortie raisonnable. On ne sait, en revanche, si Jean-Luc Mordoh s’est mis en quête d’un metteur en scène pour que sa pièce de théâtre voie le jour sur les planches. Ce serait assurément une bonne idée.

Jean-Luc Mordoh, Comment sortir de l’€urope sans sortir de table (La Bourdonnaye)

Lire la suite