Manuel Valls m’avait mis la puce à l’oreille. Le 27 janvier, dans une obscure salle communale du Doubs, le Premier ministre s’éraillait la voix à soutenir le candidat PS aux départementales d’Audincourt, dans l’espoir de contrer la percée du Front national dans l’ancien fief de Pierre Moscovici. Lequel, s’il connaît la crise, n’est pas – encore – un désert industriel (voir encadré). Au second tour, le socialiste du cru n’a battu le jeune parachuté frontiste que d’un cheveu. Ce dénouement m’a inspiré une hypothèse de départ, assez banale au demeurant : dans ce petit bout de France de tradition socialiste et protestante, moins touché par la crise que beaucoup d’autres, c’est bien l’immigration massive qui est à l’origine de la percée du FN. Comme pour confirmer mon pressentiment, début août, une étude commandée par la Commission européenne désignait l’immigration comme le principal sujet de préoccupation des Européens, devant l’économie ou la sécurité. Quoi qu’en dise notre Premier ministre, si le « vivre-ensemble » s’écaille, ce n’est donc pas la conséquence d’un « apartheid » instauré par je ne sais quel régime ségrégationniste dont on ne trouve nulle trace sur le Vieux Continent, mais le fait des différentes couches de la société, « diversité » comprise.

Pour en avoir le cœur net, je me suis lancé dans une petite escapade au cœur du pays de Montbéliard. Audincourt, Hérimoncourt, Seloncourt, Exincourt et j’en passe : dans cette région de grande industrie (Peugeot, Alstom), des villes qui n’en sont pas vraiment voient alterner quartiers pavillonnaires, centres urbains morts et habitat semi-rural. Et il suffit de gratter un peu pour que le chaland aborde le sujet tabou entre mille : l’immigration arabo-musulmane. Dès la sortie du bus reliant la gare TGV au centre de Montbéliard, un ovni m’accoste. Marie, la cinquantaine, fille d’immigrés algériens arrivés en France dès le début des « événements », m’a entendu décrire le sujet de mon reportage au téléphone. Convertie au protestantisme, elle ne mâche pas ses mots : « La société devient de plus en plus raciste, avec d’un côté l’islam conquérant, de l’autre le vote FN qui grimpe.

guignols couverture causeur

Également en version numérique avec notre application :

*Photo : DR.

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Daoud Boughezala
est directeur adjoint de la rédaction et rédacteur en chef de Causeur.
Lire la suite