Home Édition Abonné Immigration: les Canadiens ne sont pas Justin Trudeau


Immigration: les Canadiens ne sont pas Justin Trudeau

Tous ne sont pas aussi "Justes" que lui avec les migrants

Immigration: les Canadiens ne sont pas Justin Trudeau
Justin Trudeau lors d'un congrès du Parti libéral à Toronto, novembre 2017. SIPA. Shutterstock40609784_000003

C’est trop d’ “injustes” ! Beaucoup de Canadiens – anglophones et Québécois réunis – ne sont pas ravis de l’accueil inconditionnel réservé aux migrants par Justin Trudeau. Haro sur le paradis multiculti.


Depuis l’élection du Premier ministre Justin Trudeau en 2015, le Canada est plus que jamais perçu comme l’eldorado du multiculturalisme. Mais ce cliché cache une réalité bien différente.

Trop d’immigrés, pas assez de “Justes”

Plusieurs chiffres indiquent que la terre de l’érable n’est pas seulement un pays « hospitalier à la différence », selon la formule du philosophe Charles Taylor. Ainsi, en mars 2017, selon un sondage de l’institut Crop, 40 % des Canadiens jugeaient qu’il y avait trop d’immigrés. Plus de la moitié des Canadiens exprimaient des craintes sur l’avenir de leur culture et de leur identité.

A lire aussi: Dans le Calais belge, les “nouveaux Justes” dénoncent les “rafles” de migrants

Quelques mois plus tard, une enquête Ipsos révèle qu’environ la moitié de la population canadienne ne croit pas à l’intégration des derniers arrivés. Aux antipodes des discours vivre-ensemblistes, 41 % des Canadiens pensent que les réfugiés mentent sur leur situation et viennent au Canada pour des raisons exclusivement économiques. Trump semble même avoir fait des émules outre-frontière puisque 52 % des personnes interrogées voient dans certains migrants des terroristes venus semer « la violence et la destruction ».

Trudeau rassemble les Canadiens

Comme partout en Occident, le fantasme d’un Disneyland multiculti ne séduit guère que les élites. Si ces enquêtes nous livrent un scoop, c’est que Canadiens anglophones et Québécois répondent – pour une fois – d’une même voix. Ainsi, un jeune dirigeant libéral-libertaire gouverne une population largement réfractaire à l’immigration. Toute coïncidence avec un pays cousin…

Février 2018 - #54

Article extrait du Magazine Causeur


Previous article Dommage pour la France, Najat Vallaud-Belkacem a donc choisi l’édition…
Next article Non, Edouard Philippe, il ne suffit pas d’être compétent pour trouver un travail
Auteur et journaliste. Dernier livre paru: La Face cachée du multiculturalisme (Éd. du Cerf)

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération