Sur France Inter, les policiers en prennent pour leur grade… La radio de service public s’en donne à cœur joie sur la « violence policière ». À gauche toute! Lundi 30 novembre, entre 8h20 et 8h50, ça se passe comme ça sur France Inter


Dans l’émission matinale de France Inter(1) du lundi 30 novembre, lors du Grand entretien, étaient reçus deux invités: Sebastian Roché et Henri Leclerc. Oh ils ne débattirent de rien tant ils étaient d’accord sur tout ! et en particulier, sur le fait que les violences policières, ça suffit.

Les policiers cloués au pilori 

Sebastian Roché est chercheur au CNRS. Il est sociologue et criminologue. Il sait de quoi il parle. Ses recherches l’ont amené à faire des constatations d’importance sur « l’autorité ». Combien de jours, de semaines, de mois de travail pour parvenir aux conclusions qui vont suivre ? Combien de livres lus ? Combien de rapports ? Nous ne savons pas. Mais, visiblement, le chercheur y a trouvé le nécessaire à bricoler des âneries: «Une grande partie des Français refuse la violence policière. Dans nos sociétés, de plus en plus, on refuse que les autorités soient violentes: que ce soient les maris dans leurs couples, les prêtres vis-à-vis des enfants, ou les policiers. Aujourd’hui, le fait d’appartenir à une autorité n’autorise plus la violence.»

Pas d’amalgame ! sauf quand cela sert les démonstrations les plus désolantes. Violences policières, violences conjugales, patriarcat et pédophilie dans l’église à peine sous-entendue s’empilent afin de parfaire la figure du monstre autoritaire que combat «la société». Les

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Lire la suite