Florian Philippot est un objet amusant. Un objet queer. Un jeune-énarque-homo-natio-chevènementiste qui dirige – peu ou prou – le principal parti d’extrême droite d’Europe. Outing dans Closer, assassinat de Jean-Marie Le Pen… il se passe souvent quelque chose d’anormal avec ce garçon, pourtant si irritant d’ennui.

Aujourd’hui, cet objet banalo-frontiste est la victime (comment le dire autrement ?) de la plainte pénale d’un Etat étranger devant un parquet français. Ainsi, Philippot a exprimé l’idée que le Qatar finançait le terrorisme islamiste. Diffamation.

Il est déjà rarissime qu’un Etat étranger attaque un citoyen français pour un délit de presse, alors pour l’expression d’un truisme…

Le fond du sujet est ici sans grande importance. Le Qatar peut bien financer le terrorisme, il le fait sûrement moins que l’Arabie Saoudite à qui la France vend des avions de guerre.

Ce qui est détestable, terroriste, pornographique dans cette plainte est qu’un Etat étranger, dont le régime peut sans risque de diffamation être qualifié d’autocratie obscurantiste et liberticide (quels que soient ses progrès récents et le visage souriant qu’il sait habilement proposer au monde), ose chercher à entraver la liberté d’expression des citoyens d’un pays libre et démocratique.

Cette plainte constituerait presque une revendication d’application extraterritoriale de l’archaïque droit pénal qatarien (pour mémoire : adultère, et apostasie soumis à la Charia, pénalisation de l’homosexualité, responsabilité pénale dès 7 ans, peine de mort par le feu, peine de 5 ans d’emprisonnement pour critique de l’Émir, 7 ans pour la pratique d’un avortement…)[1. Pour une traduction du Code Pénal qatarien de 2004 en anglais.].

Comble de l’obscénité, la Maire de Paris a apporté son soutien au Qatar contre ce pauvre Philippot, essentiellement au nom du fait que Nasser Al-Khelaïfi, qui est sûrement un mec très chouette, et peut-être même féministe à titre personnel, a constitué une belle équipe féminine au sein du PSG (je ne suis pas certain toutefois que la venue de l’attaquante internationale Marie-Laure Délie au PSG, soit un phénomène d’une importance comparable à l’esclavagisme meurtrier pratiqué sur les chantiers de la Coupe du monde 2022…).

Je suis bien placé pour savoir que Madame Hidalgo n’aime pas la liberté, étant l’avocat de la caricaturiste Ri7, contre laquelle Hidalgo a porté plainte pour injure il y a quelques mois.

Je comprends également très bien le plaisir qu’il peut y avoir à attaquer, même gratuitement, un Philippot, la lutte contre l’influence politique du Front national étant au cœur de mon engagement politique écologiste et libertaire.

Cependant, il est extravagant qu’une élue du peuple d’un tel niveau, prenne ainsi la défense d’une dictature contre un individu, fût-il un Philippot. Car si un Etat démocratique a rarement raison contre un individu, l’on peut être parfaitement certain, qu’un Etat dictatorial a, lui, toujours tort.

*Photo : NICOLAS MESSYASZ/SIPA.

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Lire la suite