Un rituel de désenvoutement de la finance mis en évidence par le déploiement de nouveaux rites collectifs œuvrant à la transformation de notre système économique


De grands prophètes nous avaient prévenus : le XXIe siècle serait celui de la religion triomphante. Elle rejaillit par tous les pores de la société. Pour les hommes politiques et les médias, il n’y a plus de Maghrébins ou de « potes » dans l’Hexagone, mais seulement des « musulmans ». Les chrétiens se sont retrouvés et nous ont offert de surprenantes « pride » décomplexées pour tous.

Dans ce contexte de haute religiosité, un nouveau phénomène monte malgré le silence des médias : l’organisation de « rituels de désenvoûtement de la finance ».

L’une de ces cérémonies s’est tenue fin août dans le cadre du Festival international du théâtre de rue d’Aurillac, haut-lieu réputé de la finance que les Auvergnats surnomment « la C

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Septembre 2019 - Causeur #71

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite