Home Brèves Denis Baupin, M. le vice-président

Denis Baupin, M. le vice-président

M. Denis Baupin, ingénieur de la prestigieuse école Centrale des arts et manufactures de Paris, doit savoir qu’il ne peut s’attribuer le moindre mérite de la baisse supposé du taux des oxydes d’azote dans l’air de la capitale. Les progrès remarquables obtenus par tous les constructeurs européens dans la motorisation des véhicules, et la mise en place du pot catalytique, en 1993, sont plus certainement à l’origine de cette amélioration que les gesticulations des Verts. J’ignore encore, à ce jour, de quelle grande action les membres de ce parti d’envahissants ambitieux pourraient se targuer ! En revanche, je vois bien le profit personnel que ses excellences et ses apparatchiks ont tiré de leurs manœuvres de coulisse : promotion individuelle, quête sans vergogne des emplois et des charges dans l’appareil d’État, recherche effrénée des honneurs et des avantages.

Denis Baupin, député Europe Écologie-Les Verts, est surtout connu des parisiens pour son évidente satisfaction à rouler à bicyclette, surtout devant les caméras de la télévision, ainsi que pour sa détestation des automobilistes. Il déclarait récemment : « Je suis disponible pour prendre des responsabilités dans le groupe[…] j’ai envie de participer activement à mettre en oeuvre ce sur quoi on s’est engagé […] Je n’ai pas arrêté mon choix […] J’ai envie que ça se passe dans une ambition collective, envie que ce groupe puisse trouver son unité dans le fait que chacun trouve sa place. […] il y a différentes fonctions pour le groupe écologiste qui pourraient être occupées dans l’Assemblée ». Un tel charabia, qui donne l’air avantageux, pour traduire son impatience à profiter de la victoire de l’allié socialiste ! M. Baupin serait-il un solliciteur de prébende, dissimulé derrière un masque de serviteur désintéressé ? Depuis quelque temps, déjà, cet homme, qui n’est pas connu pour son élégance, avait sacrifié aux usages vestimentaires de ceux qui prétendent à des responsabilités : costume strict et cravate. Sa métamorphose d’apparence lui fut bénéfique, et son offre de service a été entendue : le voilà vice-président de l’Assemblée nationale !

Ce que les écologistes n’obtiennent pas du peuple, ils le gagnent auprès des maîtres du pouvoir.


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Inquisitio : pas de quoi fouetter un Cuche
Next article Égypte : les salafistes veulent raser les Pyramides !
Né à Paris, il n’est pas pressé d’y mourir, mais se livre tout de même à des repérages dans les cimetières (sa préférence va à Charonne). Feint souvent de comprendre, mais n’en tire aucune conclusion. Par ailleurs éditeur-paquageur, traducteur, auteur, amateur, élémenteur.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération