Home Brèves CRS en détresse


CRS en détresse

On le leur avait pourtant bien dit, aux Invalides, et plutôt cent fois qu’une : « CRS, tourne-toi, la racaille est derrière toi ». Ils n’ont pas voulu le savoir. Ou plutôt, leurs chefs, ministres et autres préfets de Police, le leur ont interdit, à ces pauvres flics qui n’en peuvent plus.  Mais la nouvelle mission de la police française qui fut, malheureusement, et merci Fouché, la première du monde, se résume à essayer de décrocher du pavé des jeunes filles qui, à peine sorties de la messe – et je les en félicite – ne feraient pas de mal à une mouche. Ou qui plutôt font plus de mal qu’on ne sait à la République en en dévoilant les ressorts iniques.
Pendant ce temps, la racaille dont le rachat du PSG par le Qatar a seulement décuplé les ardeurs inaugure avec un mois d’avance les soldes sur les Champs-Elysées. Nos doctes gouvernants et leurs alliés, qui puisque ces mystères demeurent, feignent toujours d’en être les organisateurs, parlent hâtivement et contradictoirement, ou de quelques échauffourées éparses, ou d’une jonction des éléments de la manif pour tous avec des casseurs (inénarrable Cambadélis).
Devant ces graves atteintes au réel, nous ne pouvons qu’une fois de plus leur poser la célèbre question de Debord aux surréalistes : « Êtes-vous des faussaires ou des imbéciles ? » Ce pouvoir semble aujourd’hui tellement faible qu’on se demande s’il tiendra bien longtemps. Le 26 mai nous l’apprendra sans doute.


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Le SNJ et la CGT menacent l’indépendance journalistique
Next article Émeutes du Trocadéro : c’est la faute à Barjot !
est journaliste et essayiste.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération