Néoruralité. Les mystérieuses mutilations récentes d’équidés ne doivent pas nous faire oublier un autre triste dossier…


Après la mort du célèbre coq Maurice de Saint-Pierre-d’Oléron, dont le chant indisposait une voisine, une nouvelle tragédie a frappé un gallinacé en mai dernier. Le coq Marcel, joie du poulailler de Sébastien Verney et de sa famille, habitant le village de Vinzieux en Ardèche, a été cruellement assassiné à coups de fusil et de barre de fer par le voisin de la maison. Celui-ci a en outre empoisonné les haricots et saccagé le potager. Le voisin, interrogé par la police, a avoué le « coquicide » et sera jugé dans les mois qui viennent.

A lire aussi, enquête: Dans nos campagnes, des néoruraux multiplient les procès rageurs

Mais les Verney ne veulent pas s’arrêter là : le « glorieux coq Marcel » ne doit pas être mort en vain. Il doit nous faire prendre conscience des assauts que subit la vie rurale face aux exigences

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Septembre 2020 – Causeur #82

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite