Largement occultés par les médias, les bons chiffres du chômage britannique inquiètent-ils les europhiles avides de mauvaises de nouvelles?


Le Brexit est un feuilleton à rebondissements. En janvier, Theresa May a essuyé un sacré revers lorsque le Parlement britannique, pourtant dominé par ses camarades conservateurs, a majoritairement rejeté l’accord de sortie négocié par Londres et Bruxelles.

Inquiétudes en tous genres…

Cet épisode a mis un sou supplémentaire dans la machine à mauvaises nouvelles régulièrement actionnée depuis que les Britanniques ont décidé de quitter l’Union européenne. À juste raison, des entrepreneurs inquiets expliquent dans les médias leurs craintes d’une sortie non négociée, synonyme de déstabilisation commerciale et économique du roya

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Février 2019 - Causeur #65

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite