Home Brèves Beijing pas bling-bling


Beijing pas bling-bling

La presse chinoise rapporte que d’ici le 15 avril, les annonceurs devront cesser la « promotion de l’hédonisme » et le « culte des produits étrangers » qui créeraient un climat malsain en Chine. En conséquence de quoi les mots luxe, classe et royal sont dorénavant interdits sur les affiches et à la télévision, sous peine d’une amende.
Mieux vaut tard que jamais : le Parti communiste chinois s’alarme enfin du fossé croissant entre riches (à sac à mains siglés) et pauvres (enchaînés dans lesdites usines de sacs, si ça se trouve). Alors, place à la sobriété, qui serait la vertu des classes moyennes. Et si ça se trouve aux sacs en plastique pour remplacer les coûteux accessoires de mode malsains, occidentaux.

Méfiance quand même : vu les chiffres d’affaire en jeu – la Chine est le principal marché pour l’industrie du luxe, avec des taux de croissance à deux chiffres – on peut parier que d’ici quelques saisons, même les sacs jetables des équivalents pékinois de Leader Price ou Kiabi pourraient être réinterprétés par les créateurs.


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Au balcon de l’Histoire
Next article Vous avez dit “républicain” ?
est journaliste

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération