Il a suffi de quelques phrases à Dario Nardella, maire de gauche de Florence, pour devenir la bête noire du camp du Bien. Interviewé par le Corriere della Sera sur la réalité, toujours plus anxiogène, des banlieues italiennes, il a tout d’abord déclaré : « Les critères d’attribution des logements sociaux doivent être revus, parce que dans certains quartiers périphériques on risque de créer des ghettos avec un tiers d’Italiens et un tiers d’étrangers hors Union européenne. »

Pour être sûr d’être compris de tout le monde, il s’est servi d’un repoussoir redoutable. Lequel ? Eh bien le vôtre, chers amis Français ! Pour Nardella, « le modèle français des banlieues est un échec », et il ne veut pas, dit-il, dans

Article réservé aux abonnés

85 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Avril 2017 - #45

Article extrait du Magazine Causeur