Après le Brésil, la vague populiste submergera-t-elle l’Argentine ? La situation du pays ressemble de plus en plus à celle de son voisin et un Bolsonaro argentin pourrait y faire son nid. Pour l’incarner, un candidat coche toutes les cases: Alfredo Olmedo.


Le nationaliste Jair Bolsonaro à peine installé aux manettes du Brésil, la presse de Buenos Aires se demande déjà à quoi pourrait bien ressembler la déclinaison argentine du « Trump tropical ». Par un heureux hasard, un candidat coche toutes les cases : Alfredo Olmedo, 52 ans, député trublion d’une formation mineure de la coalition de centre droit du président Mauricio Macri. Comme Bolsonaro, Olmedo est fan de Donald Trump. Comme Bolsonaro, Olmedo est chrétien évangélique. Comme Bolsonaro, Olmedo regrette la dictature militaire, passe pour xénophobe et homophobe. Pour corriger son image, il avait jadis proposé d’instaurer des quotas de fonctionnaires LGBT, s’illustrant par cette fameuse saillie : « J’ai la queue fermée, mais l’esprit ouvert ! »

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Novembre 2018 - Causeur #62

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite