Home Politique Zemmour ou Onfray président? Faites vos jeux!


Zemmour ou Onfray président? Faites vos jeux!

Zemmour ou Onfray président? Faites vos jeux!
Eric Zemmour et Michel Onfray, Nice, 2015. Auteurs : BEBERT BRUNO/SIPA. Numéro de reportage : 00715073_000007

Qui du journaliste ou du philosophe, tous deux souverainistes, dirigera un jour la France ?


Depuis 1958, la France a connu des présidents majoritairement anciens élèves de l’ENA (4), des avocats (2), un militaire (1). En 2022 le prochain sera-t-il un intellectuel, écrivain ou philosophe ? La question peut surprendre mais il y a eu des précédents, à l’étranger, d’hommes de plume accédant au pouvoir suprême. On pense évidemment au Tchèque Vaclav Havel, ou au Franco-sénégalais Senghor ; mais d’autres artistes, moins cérébraux ont aussi réussi une telle gageure : Paderewski, le pianiste en Pologne, Reagan, l’acteur aux USA. Attendons de voir ce que donnera Zelensky en Ukraine.

L’âme des poètes

En France, si des écrivains et poètes ont participé à la vie publique (Hugo, Lamartine, Malraux) cela n’a jamais été au suprême niveau. Néanmoins, les penseurs eurent souvent une influence intellectuelle sur le pouvoir. Mais les quatre derniers présidents français ont été d’un faible niveau culturel, économique, juridique et philosophique ; et volontairement asservis, qui plus est à un environnement mondialiste, européen et financier qui leur aurait ôté toute velléité de choisir un bel et bon destin pour les Français, si tant est qu’ils en aient jamais eu le dessein. Ceci est la résultante d’un système politique et électoral qui a empêché le renouvellement des castes politiciennes, permis la tutelle des médias, et asphyxié tout débat d’idées. Conçue pour un géant mandaté pour sublimer la France, la cinquième république s’est avérée peu à peu à la fois comme un vêtement trop large pour les successeurs de de Gaulle mais aussi comme un manteau de couronnement permettant copinage et conflits d’intérêts, ce que de Gaulle n’a pas pratiqué.

Parmi les écrivains et penseurs français de grande notoriété, deux semblent être à la fois capables et désireux de proposer aux Français une alternative politique, une rupture radicale d’avec le système actuel. Le premier à avoir mis en forme cette demande de rupture que la majorité des Français désormais manifestent par leur vote, et plus encore par leur non-vote, c’est Michel Onfray, lorsqu’il a créé, sa mouvance et un journal ”Front populaire”. Il a été suivi quelques mois plus tard par Eric Zemmour qui, dans une entrevue à Valeurs actuelles (06/19 août 2020) répond – certes prudemment – à la question ”quelle serait la première rupture d’Eric Zemmour au pouvoir ?” qu’il n’en est “pas encore à rédiger un programme présidentiel”….

Deux réprouvés

Or, même si les profils et les parcours d’Onfray et de Zemmour semblent différents, ils ont de nombreux points communs tant sur le constat que pour le diagnostic et la thérapie. Les deux sont honnis, le premier désormais par ceux de son camp supposé (la gauche), le second par l’extrême gauche islamophile. Les deux viennent de milieux modestes, et sont professionnellement méritants. Les deux écrivent beaucoup, sont très médiatiques, et critiquent la caste politicienne professionnelle. Ils ont en commun les mêmes souhaits moraux, culturels et démocratiques, et ils partagent le même constat de l’échec de Bruxelles. Ils sont l’un et l’autre assidus à la lecture de l’histoire française et convergent sur de nombreuses analyses. Certes ils ne sont pas identiques : Onfray le Normand, est athée et décentralisateur de type girondin. Zemmour, le Kabyle juif, est admiratif du christianisme et favorable à un Etat centralisé et fort. Sur l’immigration, de fortes nuances les différencient.

… contre Bruxelles

Mais le plus important est que, ceux que l’on pourrait décrire comme étant des sociaux-souverainistes, désirent tous deux la mise à bas du système bruxello-mondialiste et spéculatif et un retour à une vraie démocratie française et solidaire. En phase avec une très large majorité de nos concitoyens. Reste à savoir si la caste politicienne est prête à renoncer à ses prébendes pour leur laisser la place, et si ces homme sincères qui se respectent, sont en mesure de coopérer et comment. Et enfin si, suffisamment conscients de leurs limites, ils sauraient s’entourer d’hommes de savoir (économistes, juristes, scientifiques) désireux et capables de compléter les cases de leur projet pour lui donner corps. Tout cela semble aussi prometteur d’espoirs que difficile à réaliser. La France ruinée et désorientée d’après pandémie sera-t-elle capable d’un tel sursaut de survie ? Les oracles liront sans doute dans les événements du monde – notamment dans neuf semaines aux USA – la tendance de fond des besoins des peuples.

Destin français

Price: 24,50 €

15 used & new available from 19,35 €


Grandeur du petit peuple: Heurs et malheurs des Gilets jaunes

Price: 19,90 €

39 used & new available from 1,68 €


Front populaire - numéro 1 Souverainisme ! (01)

Price: ---

0 used & new available from


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Masque obligatoire à l’extérieur : l’idéologie contre le réel
Next article “Il ne faut absolument pas reconfiner!”

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération