Après des vacances familiales instructives et variées, j’ai voulu vous en faire profiter. Et d’abord, le saviez-vous ? La mer Noire est moins salée que la Méditerranée, mais plus que les lacs jurassiens.


FRENCH COUNTY 

Jeudi 11 juillet

Comme il est de tradition lorsque je vais dans le Jura, l’ami David Desgouilles et moi nous sommes réservé une soirée tranquille ensemble – avant que la presse locale n’apprenne notre présence… Au menu du dîner-débat ce soir-là : dorades arrosées d’un Savagnin – bienvenu pour relativiser les considérations raisonnablement pessimistes que nous échangeons sur les perspectives qui s’offrent à notre pays (la France). À force de connaître David, si sincèrement soucieux de la chose publique, j’en viendrais à déplorer son honnêteté foncière, qui le condamne presque à coup sûr à l’échec en politique : il y faut d’autres qualités. – Un autre Savagnin ? L’objet de cette semaine dans notre maison de famille jurassienne, c’est une cousinade. Y vient qui veut et peut, parmi les neuf descendants de la fratrie Tellenne. Avec mon frère Olivier, ils découvrent les beautés cachées de la région. Quant à moi, je leur apprends le whist, jeu de cartes anglais un peu passé de mode ces cent cinquante dernières années, mais qui hante la littérature du xixe siècle. Un jeu subtil aux règles simples, comme j’aime ! De nos jours, on aurait tendance à préférer l’inverse – avec pognon sur table de préférence, à défaut de flingue. Tout fout l’camp, vous dis-je, même à Lons et chez son fameux chocolatier-pâtissier Pelen. Récemment, le « Petit Nègre », gâteau centenaire et produit phare de la Maison, a été rebaptisé « Ébène », sans doute pour éviter une plainte pour incitation à la négrophagie. Un choix discutable, à la réflexion  : «  Bois d’ébène  »  : n’était-ce pas l’appellation courante du statut des esclaves réduits à la condition de « biens meubles » ?

WE ARE THE CAMPION

Samedi 27 juillet

Pour Frigide, Port Grimaud est un pèlerinage. Outre la maison de vacances de son enfance, elle retrouve là, à quelques encablures, le Saint-Tropez de sa folle jeunesse – pas vraiment terminée… Le Club des Allongés, le Bal et autres bars et boîtes décadents, où elle passait ses nuits couverte de champagne et de créatures interlopes. Ces lieux, bien sûr, ont disparu depuis belle lurette ; mais pas dans la choucroute de Barjot, qui en reproduit l’ambiance à volonté (ne serait-ce que la sienne). Polyvalente, elle s’est bien amusée, cette année encore, à la fête de Marcel Campion. Et en plus, elle a eu sa photo dans Var Matin ! Le candidat à la mairie de Paris était très en forme. Dans un discours franc, mais jovial, il s’est payé tour à tour ses meilleurs ennemis, de la maire Hidalgo, sa poupée vaudoue, à ce site rebaptisé « Merdapart » qui, paraît-il, lui cherche des poux fiscaux dans la tête

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Septembre 2019 - Causeur #71

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite