Venise n’est pas en Italie, qui sort en salles aujourd’hui, noie le spectateur dans une comédie indigne de Benoît Poelvoorde. Vivement le réalisateur qui saura lui servir les films qu’il mérite…


« Venise n’est pas en Italie, Venise c’est chez n’importe qui, c’est n’importe où et foutez-vous des gondoliers… »

Cela, c’est ce que chantait Reggiani. Repris par Ivan Calbérac (sans jamais qu’on l’entende dans le film), ce titre sert de prétexte à une comédie poussive et pas drôle. Avec juste un alibi moralisateur sur l’infinie dureté des riches et l’insondable bienveillance des pauvres.

Le reste est un road movie familial entre la France et l’Italie, avec une énième famille dysfonctionnelle qu’on croirait tout droit sortie d’un feuilleton tél

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Mai 2019 - Causeur #68

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite