Après le Vatican, dont la réaction pacifique mais ferme a rétamé les marchands du temple, c’est au tour de la Maison Blanche de dire tout le mal qu’elle pense de la dernière campagne de pub Benetton.

Il faut dire que Barack Obama est en quelque sorte le chouchou des communicants laineux, puisqu’il est le seul people planétaire à être utilisé deux fois dans la série d’affiches de pub, où il étreint successivement Hu Jintao et Hugo Chavez.

« La Maison blanche a pour politique bien établie de désapprouver l’utilisation du nom et de l’apparence physique du président à des fins commerciales », a déclaré Eric Schultz, porte-parole de la présidence, sans préciser si l’administration américaine, voire Barack himself, allait exercer auprès de Benetton des pressions pour que la campagne cesse immédiatement.

Il est vrai que ce coup de pub, aussi réussi graphiquement que pauvret intellectuellement, a tout pour déplaire à son acteur involontaire.

La pseudo-pelle à Chavez pourrait bien être utilisée par des télévangélistes redneck comme preuve accablante du communisme d’Obama. D’ici à ce que l’électeur de la Bible Belt aille croire des choses…

Quant au french kiss fait à Hu Jintao, il rappelle fâcheusement aux Européens une vérité qu’Américains et Chinois préféreraient leur cacher, à savoir qu’ils sont priés de tenir la chandelle face à la Love Story entre Washington et Pékin.

A tel point que sur ce dernier cliché, je fais mon Mathieu Kassovitz et suis tenté de réfuter la thèse officielle du photomontage…

Lire la suite