Le site allemand Politically Incorrect (PI) affiche une identité pro-israélienne et pro-américaine. Il est fréquenté quotidiennement par cinquante mille visiteurs environ et, selon Der Spiegel, n’est pas classé à l’extrême droite par les services secrets allemands.

Il se trouve qu’une pasteure bernoise, Christine Dietrich, docteur en Ancien Testament, qui défend la laïcité et la démocratie, a écrit quelques textes sur l’application de la charia en Occident et financé partiellement ce site dont le caractère anti-islamiste passe difficilement inaperçu. On l’aurait même aperçue à un congrès anti-islamisation organisé par le mouvement Pro Köln.

L’affaire a été révélée par la Frankfurter Rundschau et la Berliner Zeitung. L’Église réformée de Berne a aussitôt diligenté une enquête et interdit à Christine Dietrich de s’exprimer dans les médias.

La presse suisse se demande si elle n’aurait pas fait preuve de naïveté, voire de maladresse, en fréquentant certains milieux. Le Canton de Berne qui est son employeur, affirme qu’il n’a rien à lui reprocher, en tout cas rien qui soit punissable par la loi. Mais on lui a conseillé de bien examiner les invitations auxquelles elle serait amenée à répondre dans le futur. Quant au site Politically Incorrect, il ne pose pas vraiment de problème, mais les commentaires excessifs des internautes, oui.

Finalement ce qu’on attend de Madame la Pasteure Christine Dietrich, c’est qu’elle reste dans le Politically Correct et qu’elle adopte vis-à-vis de l’Islam une neutralité bienveillante. Attitude typiquement helvétique, mais qui a gagné aujourd’hui ce que Bat Ye’or nomme justement l’Eurabie[1. On se reportera à l’article de François Braun : Ce que lisait Breivik dans le numéro d’octobre de Causeur pour comprendre les enjeux du débat.].

Lire la suite