Home Monde Les très étranges tribulations du camarade Mélenchon dans le très lointain Équateur

Les très étranges tribulations du camarade Mélenchon dans le très lointain Équateur

Le « Chávez français » brave le confinement

Les très étranges tribulations du camarade Mélenchon dans le très lointain Équateur
Jean-Luc Mélenchon à l'Assemblée nationale © Jacques Witt/SIPA Numéro de reportage : 01012484_000030

En période de restrictions sanitaires, 10 000 kilomètres ça fait quand même un peu loin…


Jean-Luc Mélenchon s’est donc rendu à Quito. Un long et fatigant voyage. Mais le leader de La France Insoumise n’a pas reculé devant ce pénible effort. En effet, il a une mission (mobiliser les masses populaires) et cette mission est planétaire. Elle lui a été confiée par la Sainte Trinité, Marx, Engels, Lénine. Mais pas Staline qui n’a plus la cote…

À Quito, Mélenchon était venu prêter main forte à un homme qui l’avait appelé au secours : Andrés Arauz, le candidat de la gauche équatorienne. La rencontre fut, selon le chef des Insoumis, « très chaleureuse ». Et il en a fourni la preuve en postant sur son compte Twitter une photo où on le voit sans masque et souriant le bras autour de l’épaule de son camarade équatorien.

Mélenchon a le sourire sur cette image car elle a été prise avant les tristes résultats des élections équatoriennes : Andrés Arauz a été battu ! Le peuple équatorien, manipulé par la propagande impérialiste, n’a pas été sensible au déplacement de Mélenchon. Il devient donc urgent de changer de peuple…

Et pas seulement en Équateur. En France, le peuple bêtement résigné, se soumet aux consignes sanitaires. Tel n’est pas le cas de Mélenchon qui est un intrépide insoumis. Il brave le variant brésilien qui est, comme chacun sait, une invention du fasciste Bolsonaro.

En France, la petite balade de Mélenchon a fait l’objet de nombreuses critiques. Il les a balayées avec son élégance habituelle : les chiens « sortent de la niche et aboient ». Eh oui, les chiens aboient, et la caravane Mélenchon passe.

À lire aussi : Jean-Luc Mélenchon connaît l’avenir du monde…

L’objectivité que nous devons à Jean-Luc Mélenchon nous a amené à lire attentivement l’attestation de déplacement dérogatoire. Dans son point trois, elle stipule que sont autorisés les déplacements pour « motifs familiaux impérieux » et pour porter assistance à des « personnes vulnérables ». Andrés Arauz est une personne vulnérable…


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Bitcoin, le veau d’or 2.0
Next article 100 000 morts et moi, et moi, et moi
est journaliste et essayiste

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération