Home Brèves Le djihadisme reste à construire

Le djihadisme reste à construire

Thomas Barnouin renie Daech... mais pas pour ses crimes!

Le djihadisme reste à construire
Thomas Barnouin ®DR

Depuis la défaite de l’État islamique en Irak et en Syrie, l’opinion publique s’inquiète du retour des Françaises et Français partis rejoindre Daech qui essaient maintenant de regagner leur mère patrie. Et l’interrogatoire d’un certain Thomas Barnouin, que ses geôliers kurdes ont diffusé sur Twitter, ne rassurera pas nos compatriotes.

Converti à l’islam en 1999, djihadiste à partir de son séjour en Arabie saoudite en 2005 et ancien de la célèbre filière d’Artigat à laquelle appartiennent les frères Merah, Barnouin est un gros poisson. Il explique s’être décidé à partir en Syrie avec femme et enfants en 2014 après que « des musulmans » sont venus chez lui pour lui annoncer qu’ils y avaient fondé un État islamique.

“Je me suis rendu compte après quatre ans avec Daech qu’il s’agissait de criminels”

Quelques années plus tard, le prisonnier des Kurdes ne cache pas son amertume : « Je me suis rendu compte après avoir combattu durant quatre ans avec Daech qu’il s’agissait de criminels. Pour moi, honnêtement, Daech est une création des services de renseignements. Ce n’est pas une organisation islamique sincère. C’est une alliance entre services de renseignements et d’anciens baasistes qui sert son propre agenda au Moyen-Orient. »

Autrement dit, si l’État islamique a trahi l’islam, ce n’est ni en défenestrant des homosexuels ni en brûlant vifs des prisonniers, mais parce qu’ils « se sont battus pour le pétrole ». Aux yeux de Barnouin, Daech était un vaste complot ourdi par les services de renseignement occidentaux dont les djihadistes sincères seraient les innocentes victimes. Au fond, Thomas Barnouin réécrit le bon vieux mythe du coup de poignard dans le dos. Sans doute prépare-t-il inconsciemment le coup d’après : Daech a échoué parce que ce n’était pas l’authentique Daech. Bref, pas d’amalgame !

Février 2018 - #54

Article extrait du Magazine Causeur


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Clips antisionistes subventionnés : l’UJFP va devoir rembourser
Next article Quelle loi nous protégera des “fake news” des politiques?
est historien et directeur de la publication de Causeur.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération