Slimane Zeghidour. Crédit photo : Pierre Hybre 2017.

Slimane Zeghidour, aujourd’hui journaliste et auteur reconnu, est né en 1953 dans un village de Petite Kabylie où rien ou presque n’avait changé depuis la conquête française plus d’un siècle auparavant. Et puis, avant même que le petit Slimane apprenne à marcher, Paris avait décidé de faire de lui, du clan Zeghidour et de millions d’autres « indigènes musulmans » des Français. L’objectif était de conquérir les esprits pour mater efficacement l’insurrection algérienne, un siècle après le passage des colonnes infernales qui avaient soumis la Kabylie en séparant par la terreur la population des premiers rebelles.

>> A lire aussi: La guerre d’indépendance a rendu impossible la rupture entre la France et l’Algérie

Dans Sors, la route t’attend, le récit autobiographique de son enfance, Slimane Zeghidour raconte comment la République a transformé en bon petit Français un enfant né dans un gourbi au milieu d’un village enclavé. Comble du paradoxe, la francisation a commencé au moment même où de Gaulle engageait des négociations secrètes avec le FLN. La vie passablement aventureuse de Slimane Zeghidour est un monument dédié à cette formidable métamorphose qui n’a cependant pas eu les conséquences politiques souhaitées par ses initiateurs. Slimane et neuf millions des musulmans d’Algérie n’ont finalement pas intégré la nation française, malgré leur participation au référendum du 28 septembre 1958 sur la VRépublique.

En revanche, à la lecture de ce livre émouvant, on comprend pourquoi le projet de conquête des cœurs lancé pour gagner la guerre d’Algérie a pu très rapidement amener les populations autochtone

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Mai 2017 - #46

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite