Dans la ville-symbole du nationalisme algérien, le patriarcat arabo-musulman se porte bien. Il y est hélas acquis que l’homme a tous les droits quand la femme n’a que des devoirs.


« Le pays natal est un allié diminué. Sinon il nous entretiendrait de ses revers et de sa fatuité. » René Char

J’étais en Algérie pour quelques jours. Ce pays où je suis né, où je reviens pour visiter ma famille, m’apparaît souvent comme le plus étrange des pays que j’ai visités. Se promener dans les rues de ses villes, quand on est habitué à flâner sur les berges du Rhône ou dans les allées des Buttes-Chaumont, sur les hauteurs du quartier des Amériques, à Paris, est un choc. Les marches pacifiques du Hirak, qui se déroulent chaque vendredi, ont ébranlé un pouvoir qui se croyait à l’abri dans sa citadelle d’El Mouradia. Ces manifestations, qui ont déjà réussi à déposer un vieux président impotent, sont pour moi l’occasion d’analyser la société qui a été mienne jusqu’à ma majorité. À travers les discussions avec mes camarades du lycée Mohamed-Kérouani de Sétif, je découvre l’étendue de la frustration de la société algérienne, gangrénée par une vision sectaire de la religion.

Au café de la gare où je m’installe pour déguster une limonade ou un thé à la menthe avec Toufik, Fayçal et El Hadi, la ville de Sétif se raconte à travers leurs mots. Se présentent à moi tous les travers qui étouffent les citoyens de cette ville, parfois avec leur complicité, souvent parce qu’ils ne s’en rendent même pas compte, ces citadins qui ne sont ni mieux lotis ni moins bien pourvus que dans les autres villes de cet immense pays, le plus grand de tout le continent africain.

Alger, au lendemain du renoncement d'Abdelaziz Bouteflika à briguer un cinquième mandat, 12 mars 2019
Alger, au lendemain du renoncement d’Abdelaziz Bouteflika à

Article réservé aux abonnés

85 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Septembre 2019 - Causeur #71

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite