image : http://online.worldmag.com après Garnt Wood

Contrairement aux monarques absolus, les responsables politiques − hommes et femmes − des démocraties, même au sommet de l’État, ont un seul corps et une seule vie. On n’assiste plus à leur coucher ni à leur lever et, en France, le fait qu’on les laisse tranquilles entre ces deux moments est érigé en pilier de l’identité nationale − encore une exception. Seulement, ce que l’affaire DSK nous empêche de voir, c’est que la vie privée ne se limite pas à sa dimension sexuelle. Or si, contrairement aux « Anglo-Saxons », nous avons plutôt tendance à nous abstenir de tout jugement moral sur la vie sexuelle et amoureuse (les deux vont parfois de pair) de nos élus, concernant l’argent, nous avons déjà rattrapé ces fils de puritains. C’est seulement au seul corps de nos gouvernants que nous appliquons un double régime de transparence. Ça ne peut pas marcher.

Lire la suite