La grande évasion

Jeudi 5 juin

Pour assister aux commémorations du D-Day, Bernard Jordan, vétéran britannique de 89 ans, a fait le mur de sa maison de retraite médicalisée. Recherché par toutes les polices du Sussex, il sera finalement localisé le soir même en Normandie, sain et sauf, au milieu de ses camarades du Débarquement.

« J’ai passé un très bon moment ! J’y retournerai l’année prochaine, si je suis encore là… », a déclaré à son retour l’espiègle fugueur du quatrième âge. Une version aussitôt démentie par Mrs McDonald, directrice de l’établissement : « Il est fatigué, il doit reprendre des forces et rester au repos. » Tu parles ! Pour l’ancien officier de la Royal Air Force, qu’importent ses petits problèmes de santé actuels ; il aurait pu mourir là-bas à l’âge de 19 ans !

L’histoire a ému tout le monde, et c’est plutôt une bonne nouvelle ; dans ce monde globalement lobotomisé, chacun garde encore au fond de soi une vague idée de ce que peut être la liberté.

*Photo:  Alain ROBERT/APERCU/SIPA.00684058_000026

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Basile de Koch
est chroniqueur des nuits parisiennes à "Voici" et du Basile de Koch est chroniqueur des nuits parisiennes à "Voici" et du PAF à "Valeurs actuelles". Il est aussi essayiste à 16h.
Lire la suite