Ce troisième non confinement montre encore à quel point, derrière la glorification de l’école qui reste ouverte, on méprise les profs.


Jamais en retard d’une attaque contre ses propres personnels pour complaire à l’opinion, le ministre Blanquer avait osé parler au mois de juin 2020, lors de la réouverture des écoles, de « profs décrocheurs » qui auraient profité du confinement pour se mettre aux abonnés absents. La baudruche s’est vite dégonflée devant les faits. Les profs, dans leur immense majorité, avaient fait ce qu’ils avaient pu et même avaient rivalisé d’ingéniosité pour pouvoir assurer avec les moyens du bord, c’est-à-dire les moyens dont ils disposaient chez eux, pour pallier l’imprévoyance et l’incompétence des décideurs de l’Éducation Nationale en matière d’enseignement à distance. Le ministère était trop occupé, sans doute, à créer des syndicats lycéens bidon et à trouver quelques élèves aisément manipulables ou ambitieux pour célébrer le génie de la réforme du baccalauréat qui est en fait l’aboutissement d’un long processus de dévalorisation de ce diplôme. La particularité de Blanquer, c’est de considérer le prof comme un ennemi personnel. On imagine un ministre de l’Intérieur s’amusant à ce petit jeu démagogique avec ses policiers. Ou plutôt ne l’imaginons pas, Castaner a tenté la chose en parlant de violences policières et ça lui a couté son poste. Peut-être les profs devraient-ils être armés et venir au lycée en voiture à gyrophare, ils auraient une petite chance d’être écoutés.

Rare hypocrisie

Aujourd’hui, Blanquer qui n’a peur de rien, se gargarise avec toute la macronie d’avoir laissé les écoles ouvertes. Qui connaît des profs ou des chefs d’établissements dans son entourage sait qu’ils sont informés des nouveaux protocoles sanitaires, en général inapplicables, par la presse,  le vendredi soir pour le lundi. Ce mépris tranquille pour les personnels se double d’un discours d’une rare hypocrisie. Laisse

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Lire la suite